les Jeunes font la ville
Les 23 et 30 Mars prochains ont lieu les élections municipales. Les Jeunes Socialistes sont pleinement engagés dans la campagne, à travers leurs candidatures, leurs initiatives militantes ou leurs idées pour faire gagner la gauche dans tous les territoires. Suivez ici au jour le jour la campagne avec les Jeunes Socialistes.

EN CAMPAGNE DANS LES VILLES

JEUNES ET CANDIDAT-E-S

LES CANDIDAT-E-S

Partout en France, les Jeunes Socialistes s’investissent dans leurs villes et villages pour faire gagner la gauche et inventer la ville de demain.

LA BOÎTE A IDÉES DES JEUNES SOCIALISTES

Partout en France, la gauche agit pour changer le quotidien et améliorer la ville. Les villes moteurs de la transition énergétique

Les villes moteurs de la transition énergétique

La gauche agit : le pays de Quimperlé engagé dans la transition énergétique

En 2008, la gauche a décidé d’inscrire le Pays de Quimperlé dans la voie de la transition énergétique, à travers l’élaboration d’un agenda 21 issu d’une réflexion participative. 3 grandes actions ont ainsi été mises en œuvre :

  • La réalisation d’un plan climat énergie territorial : une étape préalable à la réduction des consommations énergétiques.

  • L’accompagnement des acteurs du territoire et des habitants pour diminuer la facture énergétique : développement d’un service de conseil en économie d’énergie.

  • La mise en œuvre de politiques ambitieuses et durables : Soutien au développement des énergies renouvelables, création d’une filière bois énergie et exigence environnementale et sobriété énergétique dans la construction des équipements communautaires.

×
Se loger bien et pas cher

Se loger bien et pas cher

La gauche propose : Encore plus pour le logement – Toulouse

A Toulouse, après avoir agi pendant 6 ans pour le logement, la gauche veut poursuivre avec force cet engagement. La traduction de cette volonté consiste en plusieurs projets :

  • Réunir des Assises de la ville et de l’habitat pour lancer le futur Plan local de l’habitat ( PLH ) et le Plan local d’urbanisme intercommunal ( PLUI ).

  • Mettre en œuvre le principe des Trois tiers. Un tiers de logement locatif social, un tiers en accession sociale et abordable et un tiers de logement privé. Plus généralement, à Toulouse comme ailleurs, favoriser l’habitat collectif permet de développer la mixité, les solidarités, et contribue à la transition énergétique.

  • Adapter l’offre de logement aux séniors, dans le parc public.

  • Mettre en place un dispositif diversifié de solutions et d’accompagnement pour répondre au manque de places en hébergement d’urgence.
  • ×
Le numérique pour tous

Le numérique pour tous

La gauche propose: Une ville numérique - Beauvais

Pour tous les foyers beauvaisiens, Une offre triple play ( Internet, téléphone, télévision ) à prix coûtant, avec la « Beauvais box ».

L’objectif est d’offrir un forfait moins cher que les opérateurs privés, pour redonner du pouvoir d’achat en réduisant une dépense devenue nécessaire.

Cette proposition s’inscrit dans une ambition de développement de la ville numérique avec notamment le projet de création d’une pépinière d’entreprises numériques en centre ville, le développement de l’e-administration pour faciliter les démarches des habitants envers les services municipaux et l’organisation d’ateliers numériques gratuits pour permettre à tous, notamment aux séniors de bien utiliser les réseaux sociaux, devenus aujourd’hui vecteurs de la démocratie et de la communication locales.

×
La culture démocratisée, la vie nocturne animée

La culture démocratisée, la vie nocturne animée

La gauche agit : La Nuit des 4 jeudis – Rennes

Depuis 2005, la Ville de Rennes a mis en place le dispositif « Nuit des 4 jeudis », destiné aux 18-25 ans. L’idée est d’éviter l’alcoolisation trop importante et concentrée dans l’espace public du centre-ville le jeudi soir en proposant une alternative par les loisirs la culture et les sports ouverts gratuitement par la ville.

Suite à la Nuit du Sport a été inventée la « Nuit des Arts » qui vise à proposer une activité artistique et/ou culturelle dans un équipement de la ville entre 22h et 2 heures du matin. Cela fait permet aux 18-25 ans de découvrir les équipements culturels, de mettre en œuvre des projets artistiques, d’expérimenter des nouvelles formes de médiation, d’implication et de métissage culturels.

×
Accompagner les jeunes vers l’autonomie

Accompagner les jeunes vers l’autonomie

La gauche agit : Le Projet initiative jeune – Mérignac

Le « Projet initiative jeune » a été mis en place en 2009 pour soutenir les projets créatifs des jeunes entre 15 et 25 ans orientés vers le développement durable, la santé, la culture, le sport ou l’engagement citoyen. La mission locale peut soutenir le montage du dossier, présenté devant un jury qui instruit la demande et peut accorder une bourse entre 300 et 800 euros. A par exemple été financé un concert solidaire pour une association sénégalaise.

×
Le retour des services publics

Le retour des services publics

La gauche agit : La mise en régie publique de l’eau – Paris

Depuis 2009 pour l’approvisionnement et 2010 pour la distribution, le service de l’eau est à nouveau public. Ses missions sont assurées par un Etablissement public industriel et commercial ( EPIC ). Ce retour en régie publique permet de mener une politique globale qui tient compte des attentes des usagers, qui ne sont plus considérés comme de simples clients, mais comme des acteurs à part entière, qui peuvent participer, via leurs représentants aux choix qui sont faits dans la gestion du service de l'eau. C’est donc un système plus transparent et plus démocratique.

Cette organisation favorise la conduite d’une politique environnementale ambitieuse qui contribue à la transition écologique.

Avec le retour en régie publique, la gauche renforce la démocratie dans les services publics. Elle permet aussi de prendre en considération l’urgence écologique et les enjeux sociaux, qui sont trop souvent délaissés par les multinationales, dont l’objectif est le profit à court terme.

×
La mobilité partout et pour tous

La mobilité partout et pour tous

La gauche agit : La tarification solidaire des transports en commun - Strasbourg

Depuis 2010, la Ville et la Communauté de Strasbourg ont mis en place une politique tarifaire solidaire entre les usagers du service public. Le constat était qu’il existait de nombreuses inégalités (bas revenus, familles monoparentales, jeunes, travailleurs précaires, etc…) et qu’il valait mieux s’appuyer sur les ressources réelles des ménages. Ainsi, 2 critères différencient les tarifs de l’abonnement plein tarif : l’âge, avec un abonnement demi-tarif pour les 4-25 ans et les plus de 65 ans ; le quotient familial qui permet des réductions de 50% à 90% en fonction de son montant. Deux exceptions existent : pour les étudiants boursiers qui ont une grille tarifaire de 95% à 50% inférieure au plein tarif en fonction de l’échelon de bourse ; et pour les personnes en situation de handicap avec un demi-tarif.

Chacun contribue ainsi au financement du service public en fonction de ses moyens, dans une logique de justice, de solidarité et de simplicité.

Cette politique, parce qu’elle permet à chacun de prendre les transports collectifs, est un élément important de la transition énergétique et de la sortie du tout-voiture. Elle rend également le centre-ville plus agréable à vivre.

×
Stimuler l’emploi solidaire et durable

Stimuler l’emploi solidaire et durable

La gauche agit : L’Accorderie - Paris

L’Accorderie a été créée en 2011 à Paris. Elle a pour principe que chaque membre propose ses services (jardinage, bricolage, garde d’enfant, cours du soir…) en tant qu’ « accordeur ». Après chaque service, il reçoit un bon de l’association périssable (qui maintient le fonctionnement) et non monétisable qui lui permet de solliciter une aide équivalente à son service. L’argent ne rentre pas dans la boucle. L’association fonctionne avec un permanent qui liste les capacités de chacun, gère les plannings…. Chaque citoyen peut ainsi réaliser des activités d’utilité sociale, qui permettent tout à la fois de gagner du pouvoir d’achat mais également de réaliser des échanges et des rencontres entre habitants dans un esprit de solidarité. Ce système rencontre un franc succès puisque quatre accorderies ont déjà ouvertes dans les 14e, 18e, 19e arrondissements et au Grand Belleville.

×
Faire progresser l’égalité femmes-hommes

Faire progresser l’égalité femmes-hommes

La gauche agit : développer l’emploi féminin industriel au Creusot

En 2008, la municipalité du Creusot a décidé d’inscrire dans ses priorités l’engagement pour l’emploi des femmes dans les métiers industriels. Partant du constat que les filières industrielles manquaient de femmes à cause des stérétotypes, la ville a agit en organisant un colloque avec entreprises, acteurs de l’emploi et de la formation pour identifier les freins d’accès des femmes aux emplois industriels. Par la suite, un groupe de travail a été mis en place pour valoriser les métiers industriels avec site internet « ville Industrielles » et actions de promotions envers les filles, simulations sur poste de travail et guide de bonnes pratiques d’accueil des femmes en entreprise. La Ville a agit de son côté en tant qu’employeur en signant une Charte Egalité et Mixité Professionnelle et a depuis fait la promotion de sa démarche par une « semaine de l’industrie » avec les collégiennes. La ville lutte ainsi contre les stéréotypes de genre dans le travail.

×
Lutter contre les discriminations

Lutter contre les discriminations

La gauche propose : l’expérimentation de l’Attestation de contrôle d’identité pour lutter contre les contrôles au facies

L’attestation de contrôle d’identité est un reçu remis par le policier à la personne contrôlée notant le nom, l’adresse du contrôlé, le numéro de l’opération de police, le matricule du policier, la date, l’heure et le lieu, les motifs du contrôle, ses résultats et les recours possibles. Le policier transmet un double, anonyme, au Défenseur des droits, qui rédigera un rapport annuel sur les contrôles d’identité.

Cette mesure permettra de :

  • Sécuriser et faciliter le travail policier, en rétablissant la confiance entre les citoyens et la police, garantie par l’apaisement de leurs relations.

  • Eviter tout retour à la politique du chiffre qui conditionne l’avancement des policiers au nombre de procédures effectuées quotidiennement, au détriment d’enquêtes plus approfondies nécessaires à la lutte contre le grand banditisme par exemple.

  • Garantir l’égalité entre citoyens mise à mal par des contrôles au faciès qui entravent leur liberté d’aller et venir sur le territoire.

  • C’est pour cela que les Jeunes socialistes proposent aux municipalités de gauche, de se porter candidates à l’expérimentation de l’attestation de contrôle d’identité.

×
ma ville de droite
Les Jeunes Socialistes Retrouvez les Jeunes Socialistes sur Twitter Retrouvez les Jeunes Socialistes sur Facebook

Site fièrement propulsé grâce à wordpress, développé par Hugo Baillet pour les Jeunes Socialistes.